dimanche, 11 octobre 2015 08:34

Tour d'horizon 2014 - 2015

Écrit par

Sur une année, les événements qui ont marqué l'Europe, à l'intention des participants au Bureau International des Équipes Enseignantes venus des six continents.

 

I - Géopolitique de l’Europe
Quelques évènements qui ont marqué 2014 – 2015

 

A) Le terrorisme djihadiste :

-                     En France

12/2014, Joué-les-Tours, Dijon : actes de terrorisme ou de folie contre des personnes ?

01/2015, Paris : attentats contre "Charlie-Hebdo", journal qui a caricaturé le prophète Mahomet, et dans un hypermarché casher avec prise d’otages. En trois jours 20 personnes tuées : équipe de journalistes et gardes du corps, clients, une policière et les trois djihadistes.

Le dimanche suivant, 4 millions de Français et 44 chefs d’État défilent à Paris et dans tout le pays pour rendre hommage aux victimes, mais aussi pour protester contre l’intolérance, défendre la liberté d’expression et la laïcité.

04/2015 : en banlieue parisienne, attentat déjoué contre une église. Un étudiant en informatique est interpellé par la police alors que le meurtre d’une jeune femme , une semaine avant, lui est attribué. En Isère, le patron d’une usine chimique est massacré – lien avec la mouvance salafiste.

-                     Au Danemark BI 2015

02/2015, Copenhague : attentat dans un centre culturel où se trouvait un dessinateur menacé de mort (caricature de Mahomet en 2010) ; trois morts : un cinéaste, un policier et le djihadiste.

 

B) Les élections dans différents pays d’Europe apportent des changements importants :

  • Succès des partis de « gauche »

En Grèce, Syriza promet de faire annuler la dette publique du pays par Bruxelles. L’extrême- gauche s’allie à l’extrême - droite contre l’Europe.

En Espagne Podemos, porté par le mouvement des Indignés, remporte Madrid et Barcelone.

En Italie, victoire du centre gauche malgré le parti anti-européen et anti-immigré de la Ligue du Nord. Les réformes ont divisé le parti entre “loyalistes” et “frondeurs”.

  • Succès des « conservateurs »

En France, l’opposition de droite a une très forte majorité contre le parti socialiste (3 millions de chômeurs, très peu de croissance).

Au Royaume-Uni, triomphe pour les conservateurs, l’extrême-droite et les Ecossais. Vu les nationalismes exacerbés, il y a un risque d’explosion du Royaume Uni et de sortie de l’Europe,

En Pologne : le parti ultraconservateur Droit et Justice a laminé les héritiers de Solidarnosc.

En Turquie bien qu’elle ne fasse pas partie de l’Europe, sa position géographique la met au centre des conflits entre le Moyen-Orient et l’Europe.

 

C) La question des migrants en Europe

04/2015, un chalutier a chaviré près de la Libye, faisant 800 morts.

05/2015, 51 000 migrants sont déjà arrivés en Europe après avoir traversé la Méditerranée alors qu’ils étaient 100 000 en 2014 et 1 800 sont morts lors de leur traversée.

Vu le nombre de morts, l’Union Européenne a décidé d’agir contre les passeurs sans scrupules (passages très chers) qui abandonnent leurs victimes en haute mer.

Les Vingt-Huit pays de l’Union Européenne ont appelé à plus de solidarité mais n’arrivent pas à faire des propositions concrètes. La commission européenne a une position plus avancée pour l’accueil des migrants que les gouvernements de chaque pays.

Les sauvetages des migrants en mer se poursuivent néanmoins grâce à l’agence Frontex et à l’opération "Triton" dont le budget a été triplé

Les migrants viennent principalement d’Erythrée, d’Afghanistan, de Syrie, d’Irak.

 

D) La Russie et l’Europe

L’annexion de la Crimée par la Russie est actée.

La guerre en Ukraine a déjà fait plus de 6 000 morts. Les accords de Minsk (médiation entre l’union Européenne et la Russie) ne sont pas honorés ; Paris refuse de livrer deux navires de guerre à la Russie.

Les libertés sont peu respectées en Russie : enfermements, assassinat d’un opposant; le peuple russe est modéré car beaucoup de jeunes meurent en Ukraine.

Les défis de notre temps sont perçus de façons différentes selon la situation des pays.

 

Les changements climatiques
Le travail

Dans les sociétés développées, le temps de travail diminue au bénéfice des loisirs.

Selon l’OCDE, la vie au travail des Européens est passée de 40% (en 1900) à 12% aujourd’hui, soit une moyenne par semaine de moins de 40h.

Le chômage est une vraie plaie pour la personne, la famille, la société. En Europe, 4 pays ont plus de 25% de chômeurs. La Roumanie est le pays le plus pauvre. Il y a aussi des migrations de travailleurs très qualifiés.

Le travail des enfants semble avoir disparu en Europe. L’esclavage existe encore sous des formes cachées.

 

Justice en France : quelques exemples

1) des affaires  liées à des politiques :

Sarkozy : il est mis en cause dans un certain nombre d’affaires. Certains proches n’ont plus d’immunité parlementaire.

Front National : des adhérents échappent pour vice de forme aux poursuites pour fraude.

Strauss-Kahn est relaxé (c’est un camouflet pour les magistrats qui ont parlé de « proxénétisme aggravé »).

2) des affaires liées aux banques ou à des entreprises :

La banque suisse HSBC (fraude de 5 milliards d’euros) est accusée de blanchiment de fraude fiscale. Beaucoup de bénéficiaires sont connus !

Des dirigeants de foot de Marseille ont été mis en garde à vue pour des transferts litigieux.

3) des affaires relatives au fonctionnement de la société :

La justice n’enterre plus les affaires : fuite d’informations à la police judiciaire à Paris, accusation de viols sur mineurs par des soldats en Centre-Afrique.

Même si la justice est lente, les affaires ne sont pas oubliées.

Des questions morales font toujours l’objet de débats : mariage pour tous, fin de vie. Obligation de légiférer vu les problèmes liés au terrorisme et à la question de l’accueil des migrants.

Les détenus n’ont toujours pas de cellules individuelles en France.

Des combats liés à l’écologie : manifestations contre l’implantation d’un aéroport jugé inutile et d’un barrage où un manifestant a trouvé la mort.

 

II – École en France

L’ambition du gouvernement est de "construire une école plus juste pour offrir à chaque élève un parcours de réussite, prévenir plus efficacement le décrochage et faciliter le retour vers l'école des jeunes ayant déjà décroché".

La "Refondation de l’école" est nécessaire car les résultats des jeunes Français ne sont pas bons dans les classements européens et 12% d’entre eux sortent du système scolaire sans qualification. Pour y remédier de nombreuses initiatives ont lieu : accueil personnalisé, construire soi-même sa formation à l’université. La relation est importante pour les étudiants, pour les enfants et quand les parents se sentent en confiance, en général les enfants le sont.

En primaire :
C’est la mise en place des nouveaux rythmes scolaires (cours le mercredi matin, compensés par une diminution de 45 mn chaque jour, suivis d'activités facultatives pour occuper utilement les enfants).

Deux enjeux principaux :

Cette diminution du temps d’enseignement journalier doit entraîner une réorganisation pédagogique et à terme une autre manière d’enseigner puisqu’on gère le temps différemment.

Organiser le temps de l’enfant pour un équilibre dans la semaine et la journée vise à favoriser les apprentissages. Les Temps d’Activités Pédagogiques ont été difficiles à mettre en place pour les municipalités (financements, personnes formées). Certaines communes demandent aux parents une participation financière.

Au collège :

La réforme proposée est la cible de nombreuses critiques par la majorité des enseignants car elle se fait à moyens constants. Certains enseignants et parents mettent en valeur la possibilité de travailler sur des thèmes en interdisciplinarité ; beaucoup de professeurs et d’intellectuels dénoncent la place restreinte des langues anciennes dans cette réforme.

Après les attentats de janvier 2015, le temps de la réflexion. L’École a été chamboulée. "L'École n'est certes pas la seule responsable des dérives de jeunes, mais elle l'est avec d'autres". Avec les jeunes, des discussions fructueuses ont eu lieu autour de la liberté d’expression, de la riposte par la violence. Une minorité d’élèves a refusé de s’associer à la minute de silence voulue par le ministère.

Le regard négatif sur les musulmans est important : amalgame entre religion musulmane et djihadisme. Cela se manifeste par le refus par certaines communes de continuer à servir des repas sans porc. En Corse, des parents ont refusé qu’à la fête d’école il y ait un couplet en arabe parmi d’autres langues pour chanter Imagine (Beatles).

Difficulté : avec 3 millions de personnes d’origine arabe, il n’y a que 8000 options d’arabe dans le secondaire.

Les valeurs de l'école peuvent contredire des comportements familiaux et mettre mal à l'aise les enfants concernés. Par exemple dans l'accueil d'élèves différents, handicapés ou primo-arrivants. Elles peuvent aussi contredire des discours familiaux, qu'ils soient à justification religieuse ou non.

Il se dit n’importe quoi sur la laïcité à l’école dans un climat exacerbé. Le laïcisme concernerait une laïcité excessive et est-il honnête, par exemple, d'employer le terme de laïcisme pour désigner un combat antireligieux ?

Que ce soit pour l'école, pour la société, pour l'État, les valeurs laïques devraient vraiment être comprises comme des valeurs d'apaisement et de coexistence heureuse. Elles concernent les libertés de chacun et l'égalité entre tous. Elles ne cherchent pas à constituer un système englobant ni à imposer à tous un tel système. En France l'État en est constitutionnellement le garant.

Continuons à être inlassablement les promoteurs des valeurs laïques, de la laïcité pour que les différentes composantes de la société puissent se retrouver et vivre ensemble en particulier dans l’École Publique.

 

III - Église et vie de CdEP

CdEP (Chrétiens dans l’Enseignement Public), comme le Vatican et l’Église de France, vit au rythme des événements mondiaux.

CdEP a signé une pétition pour soutenir le pape François, qui insuffle une nouvelle manière d’être à la tête de l’Eglise catholique romaine et propose un nouveau rapport au monde.

CdEP apporte sa contribution au Synode sur la famille. Il a été mis en valeur le rôle, la dignité de la famille car elle est une “école d’humanité”; elle doit faire face à des défis (individualisme, crise de la foi, solitude, différents types de mariages) et tenir compte du regard du Christ. Pour participer à annoncer l’Évangile dans la famille d’aujourd’hui, mettons en lumière la diversité des familles de nos élèves - importance de la monoparentalité par exemple - (comment les prendre en compte dans les divers aspects de notre métier ?) de nos quartiers, le désir que les divorcés remariés ne soient plus à la marge de l’Institution…

Dans l’Encyclique Laudato si, le pape lie l’écologie à la pauvreté des peuples. Elle provoque la colère de certains conservateurs et suscite la déception des écologistes purs et durs. Différentes équipes étudieront cette encyclique à l’aide des documents du CCFD-Terre Solidaire ou autres.

Les attentats ont eu des répercussions dans tous les domaines ; d’une façon générale, soutien aux victimes, appel à poursuivre les rencontres inter religieuses. Lors de l’attentat déjoué contre une église dans la banlieue de Paris, l’évêque du lieu appelle les catholiques à rester unis, à ne pas céder à la peur et à être “tous des chrétiens d'Orient”, comme nous avons été appelés à être “tous Charlie”.

Toute l’Europe est concernée par les réfugiés qui quittent leur pays pour des raisons politiques (extermination due à l’état islamique au Proche-Orient, Bokoaram en Afrique, dictature) ou économiques (sécheresse, accaparement des terres).

Face aux naufrages à répétition et la mort de milliers de migrants en Méditerranée, CdEP a signé la pétition proposée par le CCFD-Terre Solidaire (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement-Terre Solidaire) adressée au Président de la République “Quand l’Union européenne piétine ses valeurs humanistes en Méditerranée”.

Certains équipiers s’associent aux actions pour favoriser l’intégration dans notre pays des Roms.

Les évêques français ont renouvelé leur position lors de l’adoption de la loi sur la fin de vie. Il s’agit de prendre en compte le respect de la vie et de soulager les souffrances des malades. Ils refusent l’euthanasie.

* En Europe, CdEP a participé à la rencontre d’enseignants chrétiens de 10 pays d’Europe SIESC – FEEC (Fédération Européenne d’Enseignants Chrétiens) en 2014 en Slovénie “Art-Spiritualité-Éducation/formation”.

Un autre groupe a rencontré des enseignants allemands en France : “Les enfants des enfants de la guerre”.

Nous avons eu des lettres de Carlos, enseignant de Madrid. Des grandes villes sont passées à gauche et lui font dire “Où peut-on être meilleur chrétien que dans l’école publique” ?

* En France, la fusion entre les Equipes Enseignantes et la Paroisse Universitaire est effective depuis 7 ans. En 2015, CdEP a changé de présidente et de logo.

Sur le site internet - de plus en plus varié - se trouvent en ligne :

-               la revue Lignes de crêtes. Titres des derniers numéros : Forces de la parole - Différences et fraternité - Attitudes bienveillantes - Souffler, respirer .

-                     trois blogs qui racontent la vie des classes,

-                     Combattre le Front National,

Une page Facebook est créée.

Le bureau a rendu hommage à Jacqueline Cretté et compose un livret avec Dialogue et Coopération.

La commission de l’international, qui doit permettre aux différentes instances de vivre la dimension internationale, a besoin de s’étoffer. La France organise la rencontre du SIESC-FEEC en 2017 si bien que la participation des membres de la commission internationale au Bureau International est problématique pour 2017.

Grâce à des rencontres nationales nous avons réfléchi sur les thèmes “Comment allier la joie de l'Évangile au monde de Petite Poucette (monde de l’informatique)”, “École et République : des peurs à la confiance des acteurs  », “Visée chrétienne du bien commun”.

Grâce à des sessions, pour les actifs : “École : entre rêve et réalités, changer de regard », pour les retraités : “Faire mémoire à partir du travail".

Pour tous, Jésus aujourd'hui - La prière dans l’Ancien et le Nouveau Testament - Un maître de la vie en Eglise, Grégoire le Grand (560-604) - Illusion financière et transition énergétique - La laïcité, espace pour vivre ensemble, espace de diversitéLes relations hommes-femmes dans les débats sur le genre…

Dans les régions ont eu lieu également des rencontres de partage, de réflexion et de détente.

Notre aumônier national, Daniel Moulinet, a écrit une histoire du concile qui guide l'Église catholique aujourd'hui : Vatican II pour ceux qui ne l’ont pas vécu.

Malgré toutes ces propositions nous avons du mal à nous renouveler : 553 personnes cotisent dont une cinquantaine d’actifs, mais CdEP touche au moins le double de personnes : difficile d’évaluer !

 

 

Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Dans le monde Dialogue et Coopération Tour d'horizon 2014 - 2015