Des crocus sur le gazon ...

12 avril 2015 By

            ... ou : ce qui "pousse" après une période un peu "plombée", assez chargée, fatigante ; comme les éclaircies pointent leur nez entre les giboulées ! ... 

            Un long silence de 4 mois sur ce blog... Pourquoi ? Parce que je ne me sens pas "obligée" ni tenue de pondre un article avec la régularité d'une cocotte en batterie ... fussent-ils comme des délices en chocolat pour mes chers lecteurs !

poule oeufs batterie

            Parce qu'en parlant de batteries, les miennes étaient déchargées : le mois de janvier a été assez lourd (les événements Charlie et leurs répercussions, y compris au lycée ; l'opération du cœur d'un très proche) ; février a apporté une pause bienvenue à la montagne, entre du travail et ... du travail ! Mars, chez nous, c'est le mois du "blanc" : voui, entendez du "Bac blanc", à préparer, surveiller, corriger, le tout dans l'effervescence angoissée des élèves (ou le j'menfoutisme de façade de certains...), donc un mois lourd aussi, d'autant que fatigue et maladie s'en sont mêlées pour moi...  

            Alors, voilà que ce mois d'avril est comme un bout de chemin sur lequel j'entrevois des perce-neige ou des crocus, pointant leur nez sur le gazon du quotidien :

crocus gazon

            Pourquoi ? Parce que, par exemple, lors du conseil de classe fin mars des 1ère L, classe que je vois très souvent, et dont, au jour le jour, je ne remarque pas assez les progrès et l'évolution, les commentaires (des professeurs) ont été que les élèves ont progressé, sont ouvertes et agréables ; et notamment que D... qui doit vivre avec de lourds problèmes d'ordre "psy", est toujours là, dans la classe, avec des hauts et des bas, certes, mais que pour elle, dans l'ensemble, cela va mieux qu'au début de l'année, semble-t-il. Que F..., qui est autiste "Asperger", fait petit à petit son chemin, évolue vers plus d'autonomie, même si certaines de ses camarades ont encore des progrès à faire pour l'accueillir mieux.

            Parce que les notes du 2ème trimestre, et les notes de Bac blanc ont été assez satisfaisantes pour ma classe ; aucune de mes "brebis" ne s'est "perdue" sous la moyenne, ouf ! Je ne considère pas que ce soit l'essentiel, mais cela compte aussi, pour le professeur de lettres et professeur principal que je suis.

            Parce que, lors de "l'heure de vie de classe" avec les élèves pour préparer ce conseil, elles ont majoritairement exprimé leur satisfaction d'être dans cette classe-ci, avec ces camarades, et ces professeurs... L'une d'elles a tenu à ce qu'on remercie le prof de droit pour une conférence intéressante, la prof de latin qui a organisé un voyage à Rome ; et moi pour toutes les sorties au théâtre ... Des "merci" et des sourires qui vont droit au cœur et font du bien !

            Parce que lors de la journée de Carnaval du lycée, nous avons beaucoup ri, élèves et professeurs, des déguisements de chacun et de tous, et que tout s'est passé dans une très bonne ambiance, y compris les heures de cours (pas évident, croyez-moi, de faire cours déguisée...!)

            Parce que récemment, alors que je surveillais l'un de mes traditionnels "DS de français de 4 heures" du samedi matin, on m'a mis dans la salle un "collé", un garçon d'une autre classe de 1ère qui avait 4 heures de colle en math, et du travail. Il avait fini au bout de 3 heures... et s'ennuyait ferme en attendant midi ! Mes élèves pouvaient s'en aller au fur et à mesure qu'ils avaient fini leur DS de français, mais pas lui. Alors je lui ai prêté un livre (Les Misérables, version abrégée pour collèges-lycées), il a accepté, a lu un peu (hé bé...!) ... et m'a remerciée en me le rendant. Nous avons un peu parlé de son Bac blanc, écrit et oral de français, j'ai commencé à lui donner quelques conseils, complétés par un courriel et des fichiers de méthodo que je lui ai envoyés. Là encore sourire, "merci", et voilà peut-être une matinée de "colle" qui aura servi à autre chose qu'à seulement punir ... 

heure de colle

            Les vacances de printemps arrivent, puis ce sera le dernier morceau de la route ensemble, avant les épreuves d'examen, et avant l'été.  

            Oui, cela fait du bien, de penser à regarder les crocus et pâquerettes qui poussent sur la pelouse du train-train quotidien !    

paquerettes

            Au fait, "Pâques" et "pâquerette", un rapport ?

            Oui ! tout à fait, me dit le Robert historique de mon cher Alain Rey : cette toute petite marguerite s'appelle ainsi à cause de l'époque où elle fleurit, toujours aux alentours de Pâques ; « cueillir les pâquerettes » a le sens de musarder, flâner ; alors je vous souhaite de musarder un peu, au cours de votre prière, pour voir les crocus et pâquerettes de votre gazon ... et en remercier le Seigneur !

 

 

 

Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Nos blogs Le blog de Sidonie Des crocus sur le gazon ...