Verrous et visages

27 avril 2014 By

C'est bientôt la rentrée, pour ceux de la zone C, et quelques phrases de l'Évangile de ce matin m'ont fait ressurgir des visages d'élèves… 

Les vacances ont fait du bien : dodo, famille, farniente, promenades (entre 2 averses), lectures-pour-moi, soirée théâtre avec mon "Chêrétendre" (je recommande "Voltaire-Rousseau,", avec JL Moreau et JP Farré : j'ai bien ri !)... Et puis aussi quelques cuillerées de copies à corriger, un zeste de préparations de cours pour mai-juin, un léger saupoudrage de planning... Si je n'ai pas beaucoup travaillé (en fait si, mais pas autant que j'aurais souhaité ou dû…), je me suis bien détendue, j'ai fait une bonne coupure, pris du recul, les "problèmes" de la classe et les visages d'élèves se sont estompés…

Et pourtant, alors que mes pensées divaguent et que je me dis « Tiens, c'est la rentrée, je vais retrouver mes élèves demain et mardi… », en voilà tout à coup, des visages d'élèves, qui ressurgissent inopinément, à l'écoute de quelques phrases tirées de leur contexte (l'Évangile de ce matin, Jean, 20, 19-31) :  

 "Ils avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient … car ils avaient peur … Jésus vint, et il se tenait au milieu d'eux … Et il leur dit « La paix soit avec vous »". 

 verrou cadenas

Je pense tout à coup à ceux de mes élèves qui entrent en cours « verrouillés », c'est-à-dire totalement fermés à mon enseignement, imperméables à l'objet de mon cours. Pourquoi ? Oh, pour bien des raisons : amour naissant ou peine de cœur, alors toutes mes paroles glissent sur le sourire béat ou les larmes difficilement refoulées, pendant que l'écran intérieur de ces élèves affiche le visage de l'aimé(e)... Ou bien problèmes familiaux divers : l'un a perdu récemment son grand-père, a assisté à son premier enterrement ; pas facile de revenir en cours après cela… J'évoque à peine les mésententes parentales, les divorces, remariages, familles recomposées, week-ends chez l'un, chez l'autre, c'est si commun aujourd'hui… Pour un autre, une grave maladie touche la mère de famille, on craint pour sa vie, et au jour le jour toute l'organisation du foyer est bouleversée… Sans aller si loin, certains ont peur : il y a eu les conseils de classe du 2ème trimestre, avant et après bien des inquiétudes se sont exprimées (ou pas..) : « vais-je pouvoir passer dans la 1ère de mon choix / en Terminale ? Que va dire le conseil de classe ? Que vont dire les parents au vu de certaines notes ou moyennes ?…»    

Je ne me prends pas pour Jésus, hein, loin de là : mais je prends conscience qu'il me faut parfois franchir des barrières et ouvrir des verrous, pour que mon enseignement rejoigne mes élèves, les atteigne… Il faut que je m'impose, fermement et en douceur (quelle alliance !), pour me tenir là, au milieu d'eux, et qu'ils m'accordent leur attention… J'ai pris l'habitude, depuis longtemps déjà, de les "accueillir" à mon cours : « Bonjour tout le monde, bienvenue à tous ; prenez votre manuel page x je vous prie… ». Ou pour les dérider, quand ils sortent d'un contrôle (de math ou de physique) : « Bonjour à tous, le commandant Sidonie, qui n'a pas d'équipage, est heureuse de vous accueillir en cours de français, pour cette heure de vol avec les meilleurs auteurs de la littérature française, et notamment A…, page x de votre manuel ».  

 hôtesse air

Mais… combien de fois cela ne fonctionne-t-il pas ?

Combien de fois aussi ne leur apporté-je pas « la paix » mais l'inverse ? L'inquiétude, la peur, l'angoisse : quand il y a un contrôle, certains s'installent et je remarque qu'ils sortent leurs feuilles en tremblant un peu… Ou quand j'en annonce un à venir, j'en vois déjà grimacer, s'inquiéter (« ce sera dur, madame ? »), redouter la mauvaise note ; ou encore quand je suis fatiguée, de mauvaise humeur, agressive, que je fais un mot d'esprit un peu railleur, qui humilie…

Chers élèves, je vais vous retrouver demain, pour la fin de l'année, pour la dernière ligne droite … avant les fatidiques "Conseils de juin" : je voudrais vous apporter la paix, la confiance, vous déverrouiller, vous ouvrir la porte, vers la littérature, vers tel auteur, tel livre/texte. Mais je souhaite avant tout vous voir prendre le chemin du 3ème trimestre, puis de l'année scolaire suivante, des études, le chemin de la vie, avec un peu plus de bagages (= de connaissances et compétences), et surtout beaucoup plus de confiance en vous, en la vie, dans les adultes, que vous n'en aviez en septembre 2013, quand nous avons fait connaissance !      

 jeunes en marche

 

 

Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Nos blogs Le blog de Sidonie Verrous et visages