Izambard et moi

16 septembre 2013 By

Comme quoi l'habit ne fait pas le moine...

            Aïe, l'année commence mal avec cette Seconde… un peu agitée, quelques élèves ont l'air turbulents, sont trop familiers dans leur façon de me parler (« Hé madame, c'est du café que vous buvez ? Ou quoi ? »), pas pressés du tout de se mettre au travail… L'un d'eux ricane, se retourne, n'a pas encore copié ce qu'il y a au tableau ; bref, je lui ai déjà fait plusieurs remarques, puis j'ai "pris" son Carnet de Correspondance que j'ai posé solennellement sur mon bureau : « Je préviens toute la classe : au bout de 2-3 remarques, je ramasse le Carnet, mais j'ai pour habitude de laisser au "fautif" une chance de se calmer un peu. Donc, je le pose sur mon bureau,  je n'écris rien tout de suite, et je vous le rendrai vierge à la fin du cours si vous avez réussi à changer d'attitude. A vous de jouer ! » L'élève ne pipe mot, mais "vierge" fait s'esclaffer grassement un autre, dont je ramasse aussi le Carnet… Pfff … ! Je rame … Pfff … Enfin, ça sonne : ouf ! A la fin du cours, je retiens un tout petit peu ceux dont j'ai ramassé le Carnet, histoire de marquer le coup et de sermonner très brièvement chacun.

            C'est le dernier des 3-4 que j'ai gardés une minute, appelons-le Matthieu : lui est arrivé en retard, venant de l'infirmerie, a fait un peu l'andouille, piqué un fou-rire avec son voisin, je les ai séparés, mais il n'a pas l'air d'un "affreux jojo" : j'y vais de mon petit refrain (« il faut être attentif en cours … ne pas gêner les autres ni le professeur … et puis vous avez besoin de silence et de concentration pour suivre »). Il écoute docilement, l'air un peu ennuyé… En parlant, je jette un coup d'œil sur la liste : ah tiens, lui c'est un redoublant. J'enchaîne « je vois que vous faites une nouvelle seconde (l'expérience m'a appris que c'est beaucoup plus positif et bien mieux reçu que de dire "vous redoublez"), il faut saisir cette chance, c'est important pour vous … Qu'est-ce qui n'a pas vraiment marché l'an dernier ?Fotolia 35076946 XS
- Les math surtout.
- Olala, bienvenue au club ! Ce n'était pas mon point fort non plus [sourires]. Vous voyez, on s'en sort quand même ! Et en français, ça allait ?
- Bin … j'aime bien, mais je ne suis pas très fort. Mais j'aime bien écrire… J'écris des trucs… des fois…
- Ah bon ? Mais c'est très bien ça d'écrire ! C'est formidable qu'un jeune de votre âge écrive ! Des paroles de chansons ? Des poèmes ? Un blog peut-être ?
- Euh… [il sourit mais hésite à me répondre]
 
- Je comprends cela, vous n'avez pas forcément envie d'en parler à votre professeur de français ! C'est normal, je comprends tout à fait : à votre âge, je n'ai jamais non plus montré à mes profs de collège ni de lycée ce que j'écrivais... En tout cas, je trouve ça très bien, que vous écriviez : bravo ! Je suis contente d'avoir un écrivain dans la classe ! Bon, allez, au revoir, bon week-end, et à mardi. »            
            Il s'en va en me faisant un sourire, je me dis que peut-être il sera un peu plus "sage" aux cours suivants. Une autre classe entre…            

            Le soir, arrivée chez moi, je consulte ma boîte de courriels : tiens, Matthieu m'a écrit, à peine rentré chez lui ! Surprise : il me fait le «cadeau» (car c'en est un !) de me partager l'un de ses textes, un poème en prose. Je suis surprise, émue ; c'est un peu maladroit par endroits, mais très beau et très sincère, et il y a un "élan" et quelques trouvailles. Ce n'est pas mal ! Il me demande ce que j'en pense…  Je relis attentivement, et surtout je cherche quoi lui répondre, et comment, je pèse bien mes mots. Je félicite, j'encourage, je précise ce que j'ai aimé… 

            Me moquant un peu de moi-même, je pense à Georges Izambard, le prof de français d'Arthur Rimbaud… mais je suis très touchée de cette preuve de confiance, au bout d'une semaine de cours, et après une heure où j'ai un peu "râlé". Comme quoi… l'année ne commence pas si mal, finalement ! 

 

Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Nos blogs Le blog de Sidonie Izambard et moi