samedi, 14 février 2015 00:00

Aux parvis...

Écrit par

Répondant à l'invitation du Pape François, certains vont "aux marges" pour annoncer l'amour de Dieu.

PRÉPARATION D'UNE PRIÈRE
POUR UN MARIAGE CIVIL DE DIVORCÉS REMARIÉS,

par Bernard COMBES, prêtre de Marseille, ayant été responsable (Curé) de plusieurs paroisses et équipes, ainsi qu'Aumônier diocésain du Secours Catholique.

J'accueille toujours avec joie les personnes qui font cette demande, car eIles veulent dire merci à Dieu pour avoir retrouvé une raison de vivre. Je me permets de dire au nom de Dieu: « C'est très bien de vouloir se marier civilement au lieu de se mettre ensemble "à la colle" comme on dit vulgairement » et je donne l'étymologie du mot "béné-diction de Dieu" = "c'est bien, dit Dieu ".

Quand cela a été possible, je les ai mis en relation avec d'autres couples dans la même situation, pour échanger leurs expériences et leurs conseils . Ils préparent ainsi leur " PRIÈRE POUR LE MARIAGE CIVIL".

Je souhaite qu'a cette cérémonie commune soit invitée toute l'assemblée (On ne célébrera pas leur amour en cachette comme s'ils étaient des clandestins de l'Eglise, mais dans l'église paroissiale, ou tout autre lieu à leur convenance, si leur curé ne les accueille pas - ça existe ! )

Je leur propose alors une prière bâtie selon la manière catholique de dialoguer avec Dieu :

1) Signe de croix.

2) Demande de pardon et merci à Dieu pour sa miséricorde.

3) Ecoute de la Parole de Dieu ( à eux de choisir les 2 textes qui leur semblent les mieux adaptés à la situation, et choisir aussi les «  invités à la noce » qui accepteront de les lire). Pour les aider, je leur prête un livre intitulé "Paroles pour un amour".

4) Après mon homélie, ils répondront à la parole de Dieu par leur parole de couple; en composant  une prière qu'ils liront ensemble ou alternativement.

5) Les témoins, la famille, leurs amis pourront eux aussi composer et lire leur "prière universelle".

6) Toute l'assemblée sera invitée à prier debout avec le "Notre Père".

7) S'il veulent  aussi saluer Marie, la Mère de Jésus, qui était aux noces de Cana, ils peuvent lui offrir des fleurs et une prière devant son image (avec chant ou musique).

8) Je termine par un bénédiction finale.

Je précise à l'assemblée qu'ils n'ont pas participé à un sacrement,  geste définitif de Dieu qui passe par des gestes et des paroles humains (les "oui" et les alliances). L'Eglise Catholique nous demande de réserver le signe des Alliances  et le "OUI" officiel de la demande en mariage, à la cérémonie de la mairie (et non à l'église, où Dieu garde en mémoire une première alliance et un premier oui pour toujours, que nous ne sommes pas toujours capables d'assumer; car Dieu seul est totalement parfait, et nous pauvres pécheurs ne le sommes que très partiellement !)

J'ai beaucoup insisté sur la participation des enfants à cette nouvelle union d'un de leurs parents. Si les enfants y sont opposés, je déconseille une prière festive officielle et nous prions tous les trois pour une solution moins douloureuse.

J'ai donné le témoignage de 2 grands garçons, qui avaient remercié la 2ème épouse de leur père d'avoir réintroduit le soleil dans la maison. J'ai ajouté inversement le refus de 3 enfants qui avaient refusé d'accueillir à la maison la remplaçante de leur mère défunte (la liaison s'est rompue). Ceci pour montrer l'importance d'un dialogue profond avec les futurs époux, chaque solution à leur douloureuse situation pouvant être différente. L'Eglise cherche à ne pas aggraver la souffrance et la culpabilité. Nous devons écouter la voix du droit de la Cité, de l'Eglise et de la CONSCIENCE. 

Je pense que nous avons à travailler le rôle du plaisir que Dieu a attaché aux 3 fonctions vitales pour nous encourager 

1° Le besoin  d'être reconnu pour sa place dans l' existence, sa volonté de puissance... C'est bon d'être le maître de sa vie.

2° Le besoin d'entretenir cette vie par la nourriture, d'apprécier les aliments...

3° La survie du "phylum" humain par la reproduction, "croissez et multipliez"... Dieu vit que cela était très bon !

Le BUT de Dieu qui est de favoriser la vie, est servi par le MOYEN du plaisir. C'est pourquoi il nous faut aussi travailler la place de la fin et des moyens dans l'organisation de notre vie commune, dans notre comportement personnel.

 

Bernard Combes



Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Actualité de l'Église Synode famille 2015 Aux parvis...