lundi, 09 février 2015 00:00

Laissons libres nos enfants

Écrit par

Quand une équipe de base réfléchit et débat - mais aussi souffre et se bat...

 

Dans notre équipe CdEP interdépartementale (Bouches du Rhône, Vaucluse, Hautes-Alpes) une part significa­tive de nos rencontres consiste à nous dire ce qui fait concrètement nos vies et à approfondir l'une des situations évoquées en fonction de l'importance, de l'urgence ou de l'intérêt. Il nous a fallu bien du temps pour parler directement d'une situation que nous sommes trois à partager, l'homosexualité de l'un - ou l'une - de nos enfants. Ces situations ne datent pas d'hier, puisque le couple le plus ancien re­monte aux années 1990 ! Nous avons eu quelques difficultés à par­ler sereinement de l'homosexualité de nos enfants

La 31e proposition du candidat Hollande "J'ouvrirai le droit au ma­riage et à l'adoption aux couples homosexuels" a provoqué pas mal de discussions dans notre équipe, tournant autour des deux points centraux :

• mariage ou PACS amélioré (union civile) ?
• quelles réponses au désir d'en­fant?

Il faut dire que nous n'étions pas fanatisés pour une cause (pro ou anti mariage pour tous), mais très hostiles à toute formecouple filles d'homophobie, toujours trop banalisée dans certains milieux, et de façon sour­noise dans les milieux catholiques. La polarisation des positions des forces politiques entre la droite et la gauche ne nous a pas surpris ni émus : il en est si souvent ainsi ! Mais ce sont des pra­tiques qui ne facilitent pas l'exa­men approfondi et dénué (ou plutôt dénoué...) d'a priori politi­ciens de l'ensemble des dimen­sions prises en compte et régies par le texte législatif proposé. Le travail parlementaire n'a pas été exemplaire, mais il a permis, au delà des bruyantes manifestations de clivages, que s'expriment les nuances des positions à contre-emploi et que s'amende le texte. Amendements portant non sur le principe central du mariage pour les personnes de même sexe, mais sur l'étendue des droits connexes.

Nous avons en tous cas ressenti que chacun de nous, dans notre équipe, n'était pas dénué d'a priori, de représentations, de convictions ou d'éprouvantes com­plexités face à cette question. Mais catholiques, nous avons surtout mal vécu la mobilisation de la rue catholique pendant toute cette période et jusqu'à mainte­nant. Une rue catholique identi­taire, fière de ses convictions et de sa visibilité bruyamment expo­sées, excitée à l'idée de faire trem­bler le pouvoir républicain, sûre de sa mission salvatrice d'un monde égaré, et de fait en connivence avec les droites extrêmes. Nous avons vite vu que nous n'en vou­lions pas, que nous ne pouvions à aucun prix être de ce bord ni être suspectés de la cautionner.

Nous vivons concrètement et douloureusement, dans l'un de nos dio­cèses, cette forme de religio­sité prosélyte, activiste même, qui cherche à mettre l'Église au centre de la so­ciété afin de guider ses choix. Les appels à manifester contre "le ma­riage pour tous" étaient diffusés depuis l'archevêché dans les pa­roisses. Les participations de l'ar­chevêque étaient soulignées et inscrites à son agenda.

Concernant directement l'école, l'hystérie contre les ABCD de l'éga­lité et la supposée théorie du genre ont complété le tableau de ce que peuvent provoquer, au­jourd'hui, ces forces coalisées qui mêlent conservatisme social, réaction politique et fondamenta­lisme religieux. Des peurs irration­nelles ont été manipulées par ces groupes en associant égalité et in­différenciation sexuelle. Impossible, avec ça, de faire dans la nuance ; nous reviendrons plus tard sur les questions que nous pose l'homosexualité de nos enfants. Nous avons une année pour cela, entre les deux temps du synode sur la famille, quelques mois voulus par notre pape Fran­çois pour permettre aux évêques d'ouvrir leurs yeux et leur cœur aux réalités de notre temps. Il y aura de la résistance !

Maïté et Antoine Martin (Vaucluse)

Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Actualité de l'Église Synode famille 2015 Laissons libres nos enfants