jeudi, 14 décembre 2017 22:58

Noël 2017

Écrit par

Accueillons la Paix et la Joie de Noël !
Du père Noël à l'enfant Jésus...



Merci, père Noël !

Bien sûr, le vieillard barbu aux couleurs de Coca-Cola irrite par son omniprésence envahissante qui escamote la venue de Jésus. Mais il nous révèle aussi le sens éducatif de cette naissance.

En étant le donateur mystérieux des cadeaux de Noël, c'est à lui que vont les mercis et comme on ne sait ni qui ni où il est, l'enfant ne lui doit rien en retour, ses cadeaux ne créent pas de dépendance reconnaissante ! Et comme en plus il donne ce que l'enfant attendait, il se montre un auditeur attentif.  

Au fond, le père Noël est un bon éducateur ! D'abord il écoute, ensuite il donne gratuitement et après il laisse libre !

Quand nos enfants parlent, nous n'écoutons pas toujours ou bien nous entendons ce que nous voulons entendre. Il arrive que nos cadeaux ne manquent pas d'arrière-pensées. Le fameux "avec tout ce que je fais pour toi" est parfois une façon d'attacher plutôt que de libérer.  

Donner, "transmettre" comme on dit, ne devient efficace que lorsque celui qui reçoit fait sien ce qu'on lui transmet, l'intègre à sa vie. Sinon, en restant des valeurs (monétaires ou morales) "de papa", elles demeurent comme des dettes attachées au passé, et non une nourriture qui rend plus fort pour affronter l'avenir. 

Et Jésus dans la crèche est un aussi bon éducateur que le père Noël ! Il donne gratuitement aux hommes sa Bonne Nouvelle, libre à nous d'en faire la substance de nos vies et la source de nos actes, et non une vieille leçon de morale tournée vers le passé.

Michel Seyrat

 

 Pourtant...Dieu le premier des santonniers!

Rappelons que les santons sont rangés selon un ordre hiérarchique auprès de l’étable.

On distingue d’abord :

o   les adorants (ou orants) placés dans le voisinage immédiat du berceau du Christ ! Ils prient (adorateur, le ravi… que rien ne peut tirer de son innocence)

o   les offrants, ils apportent un présent à l’enfant Dieu (fougasse, agneau, cruche d’eau). Ils peuvent être disposés soit à proximité de l’étable, soit le long des chemins  (les bergers apportent les cadeaux de la terre !)

Viennent ensuite :

o   les gens de métier, occupés à leurs travaux (le meunier, la fileuse, le rémouleur)

o   et ceux qui se distraient (ils représentent un état – l’aveugle et son fils, le bohémien)
Ils peuvent tourner le dos à la crèche. Ce ne sont pas des mécréants, mais ils n’ont pas encore entendu la Bonne Nouvelle.


Au-delà de la tradition,
la crèche est devenue aujourd'hui un musée des arts et traditions populaires.
Essayons cependant de ne pas oublier ce qu’elle fut et ce qu’elle doit être… La représentation d’un peuple en marche.

Marie-Noëlle Olive

Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Actualité de CdEP Au plan national Divers Noël 2017